Carnets de l'Economie

Budget : l’amputation de 4 milliards a commencé




Olivier Sancerre
27/04/2015

Ce lundi aura un goût amer dans la plupart des ministères. Le Premier ministre a envoyé ce week-end les lettres de cadrage en vue de la préparation du budget 2016 et mauvaise surprise : il leur faudra se serrer un peu plus la ceinture.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
Les ministres devront collectivement trouver 2,8 milliards d’euros d’économies. Une somme qui s’explique par l’effort que l’État porte dans le cadre du mini-plan de rigueur de 4 milliards d’économies décidé après le délai supplémentaire accordé par Bruxelles pour aider Paris à rentrer dans les clous des 4% de déficit. À cette somme s’ajoutent les 5 milliards nécessaires pour compenser la baisse des rentrées fiscales dues à l’inflation très basse.

Les collectivités locales et la Sécurité sociale devront faire un effort, et pour l’État, cela représente 1,2 milliard pour cette année, et 1,6 milliard pour 2016. Manuel Valls attend de ses ministres une baisse de 1% de leurs dépenses en masse salariale, et de 3% pour les autres postes. Plusieurs ministères seront toutefois épargnés, comme l’Éducation, la Justice, l’Intérieur et la Culture et la communication. Le sort de la Défense sera décidé par l’Élysée durant un Conseil de défense.

Parmi les principaux postes sur lesquels les ministères devront trouver du gras, on trouve les opérateurs et les agences de l’État, comme les Chambres de commerce et d’industrie ou le Centre national du cinéma. Il faudra s’attendre à des baisses de subvention et au plafonnement de plusieurs taxes.


Tags : budget, état








Décideurs

Pour Moody’s, la Russie a fait défaut sur sa dette souveraine

Elon Musk accusé d’avoir gonflé le cours du DogeCoin

Une hausse de prix à venir pour les abonnements Canal+

GreenYellow : la stratégie gagnante de Jean-Charles Naouri ?