Carnets de l'Economie

Banque : que valent les offres à bas prix ?




Anton Kunin
14/10/2020

Peu après l’essor des néobanques, voyant une certaine clientèle leur échapper, les banques traditionnelles ont multiplié des offres similaires (consistant en une carte à débit immédiat et sans autorisation de découvert) et dont le coût est limité à 2 euros par mois. Mais en quoi diffèrent-elles et comment s’y retrouver ? Dans la dernière édition de l’Observatoire des tarifs bancaires, la Banque de France passe en revue ces nouvelles offres.


Des offres, somme toute, très similaires

Depuis fin 2017, les banques de réseau lancent, l’une après l’autre, des offres groupées de services à bas coût et sans découvert autorisé, et dont le coût est limité à 2 euros par mois. Le Crédit Agricole a ouvert le bal, en décembre 2017, avec son offre « Eko ». Quatre autres établissements se sont positionnés sur ce même créneau peu après : le réseau Caisse d’épargne avec l’offre Enjoy, (disponible depuis septembre 2018), LCL avec l’offre « LCL Essentiel » (dès avril 2019), la Banque Postale avec sa banque « Ma French Bank » (dès juillet 2019) et la Société générale avec son offre « Kapsul » (dès janvier 2020).

Le point commun entre toutes ces offres : elles sont accessibles sans conditions de revenus ou de dépôt sur des produits d’épargne et sans obligation d’utilisation régulière de la carte. Ces offres comportent systématiquement un compte bancaire sans découvert autorisé, une carte à autorisation systématique, une application mobile, des e-relevés de compte et l’accès à au moins un système de paiement mobile (Apple Pay, Google Pay, Paylib...).

Certaines banques ne facturent pas les paiements et retraits hors zone euro

Mais alors, comment faire le choix ? Ces offres diffèrent tout d’abord sur la tarification des paiements hors zone euro. Deux établissements se démarquent en proposant la gratuité : pour les paiements d’un montant inférieur à 10 euros à la Société générale et pour tous les paiements à Ma French Bank. S’agissant des retraits dans un distributeur hors zone euro, c’est encore Ma French Bank qui gagne, puisqu’elle est la seule à ne pas facturer ce service. La mise à disposition de chéquiers est possible dans trois offres sur cinq et uniquement sur demande du client. Enfin, sur les cinq établissements, seuls deux proposent un programme de cashback.

Enfin, deux de ces offres bancaires (EKO et Ma French Bank) supposent une très large exonération de frais et notamment des commissions d’intervention. Les rejets de prélèvement sont également exonérés de frais pour EKO et plafonnés à 16,5 euros par mois pour Ma French Bank. Le reste des établissements facturent à leurs clients détenteurs de ces offres les mêmes frais d’incidents qu’au reste de leurs clients.










Décideurs

CES 2022 : les annulations se multiplient face au variant Omicron

Airbus : Qatar Airways attaque l’avionneur en justice

La hausse du Livret A en 2022 confirmée par Bruno Le Maire

PGE : le remboursement commencera bien en mars 2022