Carnets de l'Economie

BNP Paribas, Crédit Mutuel et Société Générale envisagent de mutualiser leurs distributeurs de billets




Anton Kunin
06/10/2021

Trois grandes banques françaises sont en train d’étudier la possibilité de rapprochement concernant leurs réseaux de distributeurs de billets. Avant fin 2022, les clients de BNP Paribas, Crédit Mutuel et Société Générale pourraient donc effectuer des retraits dans les distributeurs d’une autre banque (parmi les trois) sans payer de frais supplémentaires.


Mutualisation de distributeurs de billets : 24,4 Français potentiellement concernés

Retirer des espèces dans un distributeur d’une autre banque sans payer de frais… pour le moment, cette possibilité s’offre uniquement aux clients de banques en ligne et néobanques, ainsi qu’aux détenteurs de cartes « premium ». Mais les clients de BNP Paribas, Crédit Mutuel et Société Générale pourraient bientôt avoir droit à des retraits non surtaxés grâce à une éventuelle mutualisation des réseaux de distributeurs de ces trois banques. Les trois établissements annoncent aujourd’hui être en négociations à ce sujet. Celles-ci devraient se terminer avant fin 2021. Si un accord est effectivement trouvé, les 6,9 millions de clients de BNP Paribas, les 7,5 millions de clients de Crédit Mutuel et les 10 millions de clients de Société Générale pourront effectuer des retraits « déplacés » dans les distributeurs de l’une des deux autres banques aux mêmes conditions que dans les distributeurs de « leur » banque.

Si le Crédit Mutuel compte un grand nombre de caisses régionales, qui pratiquent des tarifs souvent très différents, il faut dire que BNP Paribas et Société Générale ont d’ores et déjà harmonisé leurs grilles de frais en matière de retraits d’espèces. Dans les deux banques, un détenteur d’une carte Visa Classic / Mastercard Standard a droit à trois retraits « déplacés » gratuits par mois. Et ce, que ce soit en France ou ailleurs en zone euro. Au-delà, chaque retrait supplémentaire est facturé 1 euro. Les détenteurs de cartes Gold, Premier et Infinite bénéficient quant à eux de retraits complètement gratuits.

L’accès aux espèces, un problème qui se pose de manière particulièrement aiguë en zone rurale

Il faut dire que le nombre de distributeurs de billets ne cesse de diminuer en France. Il a diminué de 3,2% en 2020, après -4,1% en 2019. Même si, comme le souligne à chaque fois la Banque de France, l’essentiel de ces fermetures de distributeurs concernent les villes, en milieu rural la situation ne s’améliore pas pour autant. Le nombre de communes sans distributeur de billets ni « point d'accès privatif » (relais commerçants et assimilés, ouverts aux clients d’un seul réseau) reste en effet stable depuis plusieurs années, à 19.704 (soit 56,6% des communes de France).

Le dernier rapport annuel de la Banque de France sur l’accès du public aux espèces, publié en juillet 2021, nous apprenait par ailleurs que seuls 77,2% des personnes âgées de 15 ans et plus habitent dans une commune équipée d'au moins un distributeur de billets. En moyenne, le temps de trajet en voiture jusqu’au distributeur le plus proche pour un habitant d’une commune non équipée se maintient à 8,2 minutes. Et encore, il faut être véhiculé ! Dans cette optique, la mutualisation de réseaux de distributeurs de billets prend tout son sens. Les banques traditionnelles y voient sans doute un moyen de fidéliser leur clientèle, sans doute mécontente vis-à-vis des frais à payer sur les retraits lorsqu’ils ne trouvent aucun distributeur de « leur » banque aux alentours.










Décideurs

Les éditions de Fallois en cessation d'activité en décembre

Face à la hausse des prix de l’énergie, le « bouclier tarifaire » du gouvernement

Orange : grève nationale pour une hausse des salaires

La SNCF lance un abonnement pour les télétravailleurs