Carnets de l'Economie

Au sein des entreprises françaises, la productivité fait le grand écart




Anton Kunin
03/12/2019

Effectifs, valeur ajoutée, productivité, chiffre d’affaires à l’exportation… : l’INSEE vient de dresser un panorama tous horizons des entreprises françaises. Ce nouveau bilan, qui se base sur les données de 2017 mais utilise une nouvelle méthodologie, est censé donner une image plus fidèle du tissu productif français.


Les PME créent 24% de la valeur ajoutée de l’économie française

Premier enseignement de cette étude : les entreprises françaises créent beaucoup de valeur ajoutée. En 2017, pour un chiffre d’affaires total de 3.765 milliards d'euros, les entreprises de notre pays ont créé 1.064 milliards d’euros de valeur ajoutée. En d’autres mots, pour chaque euro de chiffre d’affaires, 28 centimes correspondent à de la valeur ajoutée.

Celle-ci est assez également répartie entre les entreprises de différentes tailles, puisque les PME créent 24% de la valeur ajoutée de l’économie française, les ETI 27% et les grandes entreprises 33%. Toutefois, on observe un écart de productivité entre les PME et les grandes entreprises : si les PME emploient 30% des salariés, elles sont à l’origine de 24% de la valeur ajoutée de l’économie française. Les grandes entreprises, elles, créent 33% de la valeur ajoutée mais n’emploient que 27% des salariés.

72% des exportations françaises sont le fait de 500 entreprises

Une disproportion de même ordre s’observe sur le plan des effectifs et de la productivité. Les 500 entreprises les plus importantes en nombre de salariés concentrent à elles seules 34 % des effectifs. Par ailleurs, les 25% des grandes entreprises les plus productives affichent une productivité du travail au-dessus du seuil de 148.000 € par salarié.

S’agissant des exportations, les 500 entreprises enregistrant les chiffres d’affaires à l’exportation les plus élevés cumulent 72% du chiffre d’affaires.










Décideurs

Monsanto condamnée en appel dans l’affaire Roundup

Transport routier : la réforme européenne adoptée, vives critiques à l’Est

Jeff Bezos bat son propre record de richesse

Booster son « beeZness » grâce à l’engagement !