Carnets de l'Economie

Amazon s’offre Twitch pour se lancer dans la vidéo en ligne




26/08/2014

Le géant de l’e-commerce mondial est en plein changement, probablement pour prévenir la concurrence potentielle du géant chinois Alibaba qui devrait entrer à Wall Street dans les mois à venir et pourrait bien capter une partie de son marché. Plusieurs annoncent vont dans le sens d’une diversification des services du groupe ; notamment la dernière, celle du rachat de Twitch pour près d’un milliard de dollars.


cc/flickr/Luke Dorny
cc/flickr/Luke Dorny
C’est la plus grosse acquisition de l’histoire d’Amazon et elle n’est pas des moindres : le groupe s’est offert la plateforme de diffusion de jeux vidéo en direct Twitch, un incontournable dans le secteur malgré son jeune âge. Elle n’a été lancée qu’en 2011 mais très rapidement elle a été adoptée par les joueurs professionnels et non du monde entier.

Sa célébrité l’a faite entrer dans le collimateur de Google à qui on prêtait la rumeur d’un potentiel achat. Finalement, ce mardi 26 août 2014 l’annonce est tombée : Amazon s’est offert la société pour 970 millions de dollars. L’argument financier y est sans doute pour quelque chose.

Ainsi faisant, Amazon confirme sa stratégie de diversification après avoir lancé des projets tels qu’Amazon Fresh pour la vente sur Internet de produits frais ou encore une offre cloud. Avec Twitch, c’est la vidéo en ligne, domaine dans lequel Google est le dominateur absolu avec Youtube, qui ouvre ses portes au groupe.

Cette annonce semble faire écho à une autre annonce de la part du géant du e-commerce : le lancement de son propre service de publicité. Un secteur en pleine croissance là aussi largement dominé par le géant de Mountain View qui capte près d’un tiers des montants dépensés par les annonceurs.
Amazon aurait-elle décidé de déclarer la guerre à Google ?










Décideurs

Bernard Arnault : grand perdant de la Covid-19 parmi les milliardaires

Monsanto condamnée en appel dans l’affaire Roundup

Transport routier : la réforme européenne adoptée, vives critiques à l’Est

Jeff Bezos bat son propre record de richesse