Carnets de l'Economie

Amazon : en pleine crise du Covid-19, le conflit enfle entre direction et syndicats




Anton Kunin
24/03/2020

Non-respect de la distance d’un mètre entre salariés, absence de matériel de protection, non-acceptation des droits de retrait, pas de chômage partiel… : les sujets de conflits sont nombreux en ce moment entre syndicats et direction d’Amazon.


Amazon : pour la CFDT, les conditions de sécurité ne sont pas réunies

Alors que la quasi-totalité des commerces non alimentaires ont fermé, Amazon continue de livrer ses clients en faisant travailler une armée de salariés dans ses entrepôts aux quatre coins de la France. Cependant, pour les syndicats, les conditions de sécurité ne sont pas réunies pour poursuivre le travail comme avant.

La CFDT réclame la limitation des effectifs à 50 personnes travaillant simultanément. Par ailleurs, les salariés doivent être équipés de gants latex, de masques et avoir à leur disposition du gel hydroalcoolique, estime le syndicat. Ses adhérents appellent également à un renforcement des équipes de nettoyage, « qui nettoieront les matériels utilisés entre chaque changement d'équipe ».

Amazon : les syndicats invitent les salariés à faire usage du droit de retrait

Plus important encore, la CFDT exige que les salariés qui continuent à travailler le fassent exclusivement sur la base du volontariat. « Aucun salarié ne doit être forcé de venir, quelles que soient ses fonctions initiales. » Le syndicat appelle les salariés d’Amazon à « quitter sans délai leur lieu de travail en faisant usage de leur droit de retrait ». « Nous disposons de suffisamment d'éléments prouvant que les conditions de sécurité ne sont pas réunies (photos, vidéos...) », fait valoir le syndicat.

La CFDT appelle aussi Amazon à se tenir à la politique que la firme s’est elle-même fixée, à savoir de prioriser les commandes de produits alimentaires et d’hygiène et d’arrêter temporairement la vente d’articles non indispensables (les vendeurs tiers peuvent néanmoins continuer à vendre les leurs). Un rapide tour sur le site d’Amazon France montre en effet que des articles vendus directement par Amazon sont toujours proposés dans des catégories comme « Jeux et jouets » ou « Vêtements, chaussures, bijoux ».










Décideurs

Ukraine : Larry Fink annonce la « fin de la mondialisation »

Inflation : la BCE ne prévoit plus d’amélioration en 2022

Amazon annonce un stock split 20 pour 1

Bouclier tarifaire : un coût de plus de 20 milliards d’euros