Carnets de l'Economie

Amazon : des heures supplémentaires imposées




Anton Kunin
17/03/2020

Pour faire face à la demande, boostée par les mesures de confinement, Amazon vient de mettre en place des heures supplémentaires obligatoires dans ses centres de préparation de commandes britanniques.


Les restrictions de circulation font le bonheur des cybermarchands

Selon les informations obtenues par la BBC auprès du syndicat GMB, Amazon a imposé à ses préparateurs de commandes britanniques des heures supplémentaires à compter du lundi 16 mars 2020. La mesure est effective dans au moins quatre entrepôts de la firme dans le pays.

Ces heures supplémentaires imposées sont évidemment liées à une demande plus importante qu’enregistre Amazon après que le gouvernement britannique a imposé des mesures de confinement similaires à celles en vigueur en Italie et en France. Et c’est compréhensible : alors que la panique prend les clients des supermarchés, aux yeux des consommateurs, Amazon reste un marchand qui n’est jamais en rupture de stock, et qui en plus livre à domicile moyennant un coût abordable.

Des heures supplémentaires obligatoires ne sont pas illégales outre-Manche

Malgré ce qu’on pourrait penser, au Royaume-Uni une telle mesure n’est pas illégale. Outre-Manche, il est fréquent d’inscrire dans les contrats de travail une disposition selon laquelle le salarié peut être sollicité pour des heures supplémentaires si les circonstances l’exigent. Si une telle disposition figure dans le contrat de travail, le salarié ne peut pas refuser les heures supplémentaires. À noter que la loi britannique autorise un maximum de 48 heures travaillées par semaine.

En plus des heures supplémentaires, aux quatre coins du monde Amazon embauche et augmente les salaires. La firme a promis d’embaucher 100.000 préparateurs de commandes et livreurs aux États-Unis, et des hausses du salaire horaire ont été annoncés aux États-Unis (+2 dollars), en Europe (+2 euros) et au Royaume-Uni (+2 livres sterling). Tous pays confondus, Amazon prévoit de dépenser 350 millions d’euros supplémentaires pour rémunérer ses salariés.










Décideurs

Pour Moody’s, la Russie a fait défaut sur sa dette souveraine

Elon Musk accusé d’avoir gonflé le cours du DogeCoin

Une hausse de prix à venir pour les abonnements Canal+

GreenYellow : la stratégie gagnante de Jean-Charles Naouri ?