Carnets de l'Economie

Air France : contre le low cost, aucun pilote dans l’avion




15/09/2014

Les pilotes d’Air France ne semblent pas goûter l’attrait de leur compagnie pour le low cost, grâce notamment à Transavia. D’où une grève reconductible pour plusieurs jours.


@Shutter
@Shutter

Moins d’un vol sur deux assuré lundi 15 septembre par Air France. Un chiffre qui témoigne de l’ampleur de la grogne des pilotes de la compagnie aérienne, qui s’insurgent aujourd’hui contre le développement, trop prononcé à leur goût, du low cost chez Air France. 

 

Ainsi les pilotes de la compagnie aérienne ont déposé un préavis de grève, reconductible, jusqu’au 22 septembre, selon le préavis déposé par le SNPL, le syndicat national des pilotes de ligne, en pointe sur le dossier depuis plusieurs jours. Résulta,t plus de 60 % des pilotes d’Air France ne travaillent pas ce lundi 15 septembre.

 

Ils protestent contre la volonté d’Air France-KLM de développer sa filiale low cost, grâce à la compagnie Transavia. La branche française se verrait ainsi offrir 37 appareils d’ici cinq ans. De plus, chez Transavia, les conditions de travail des pilotes seraient avantageuses, comparées aux conditions chez Air France. Ce que dénonce également le syndicat. 

 

Pour l’instant, les discussions sur la question ressemblent à un dialogue de sourd. Du côté du SNPL, on craint un dumping social, tandis qu’à la direction d’Air France-KLM, on se tue à dire que si on donnait les mêmes avantages aux pilotes des deux compagnies, on signerait ainsi la fin de Transavia. 

 

Une grève qui fait le bonheur des concurrents. EasyJet et la SNCF ont annoncé des places supplémentaires, alors que l’on estime le coût du mouvement social entre 10 et 15 millions d’euros par jour. 











Décideurs

RATP : la grève des conducteurs s’annonce suivie, le trafic « très perturbé »

Canal+ conforté par la justice dans son conflit avec TF1

CVAE : la taxe supprimée, mais en deux fois

La BCE augmente de nouveau ses taux directeurs