Carnets de l'Economie

2,7 millions de chômeurs en France au troisième trimestre




Paolo Garoscio
10/11/2020

Il fallait s’y attendre, la crise économique annoncée étant jugée comme la pire depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale : le chômage est en forte augmentation en France au troisième trimestre 2020. Une hausse historique liée toutefois à la méthode d’analyse statistique qui a caché la hausse durant le confinement. Explications.


9% de chômeurs au troisième trimestre… selon le BIT

pixabay/sahinsezerdincer
pixabay/sahinsezerdincer
Les statistiques du chômage publiées le 10 novembre 2020 sont celles de l’Insee, qui sont généralement très différentes de celles de Pôle emploi : l’Insee utilise, pour ses données, la définition du chômage du Bureau International du Travail, là où Pôle emploi utilise les inscriptions sur ses listes. Or, selon le BIT, pour être au chômage, il ne faut pas seulement ne pas avoir de travail mais… en chercher un activement. Autrement, ce n’est pas du chômage.

C’est ce qui explique la hausse de 1,9% du chômage au troisième trimestre 2020 par rapport aux trois mois précédents en France, une hausse historique qui porte à 9% la part de la population au chômage en France, ou 2,7 millions de personnes. Des chiffres cohérents avec ses prévisions de début octobre 2020. La hausse est inédite depuis 1975, souligne l’Insee, « mais est en partie mécanique, par contrecoup de la baisse en trompe-l’oeil liée au confinement ».

Chômage : une baisse au deuxième trimestre, donc une forte hausse au troisième

La hausse de 1,9% sur trois mois du taux de chômage en France est en réalité plutôt fausse, au sens où il s’agit d’une anomalie statistique. Sur un an, en effet, l’augmentation du nombre de chômeurs n’est « que » de 0,6%.

Car au deuxième trimestre 2020, en plein confinement, le nombre de chômeurs avait baissé, contre toute logique : les magasins et les entreprises étant fermés, impossible de rechercher activement un emploi. Les personnes sans emploi sont donc sorties du décompte… alors que l’économie était à l’arrêt. Au troisième trimestre 2020, c’est donc un rattrapage et un retour à la normale qui ont fait exploser les chiffres.










Décideurs

La Cnil épingle Carrefour pour des manquements au RGPD

Black Friday : le report n’interdira pas les promotions sur Internet

Bridgestone ferme le site de Béthune

Le gouvernement veut une réforme de la Contribution à l’audiovisuel public