Carnets de l'Economie

17 smartphones émettant trop d’ondes épinglés en 18 mois




Anton Kunin
26/08/2019

En l’espace de 18 mois, l’Agence nationale des fréquences (ANFR) a épinglé 17 modèles de smartphones dont le niveau d’émission d’ondes radio est supérieur aux seuils réglementaires, révèle le magazine 60 millions de consommateurs.


Sur les 75 smartphones testés, 17 se sont montrés non conformes

Tout le monde ne le savait pas, mais tous les smartphones disponibles sur le marché ne sont pas forcément sûrs. Parmi la multitude de modèles proposés par les fabricants (très nombreux eux aussi), une petite minorité ne respectent pas les seuils réglementaires européens en matière d’émission d’ondes radio. Comment est-ce possible ? Tout simplement parce que l’autorisation de mise sur le marché d’un smartphone se fait sur dossier, et les mesures dans un laboratoire français ne suivent qu’après, à titre de contrôle.

En France, l’autorité chargée de ces contrôles est l’Agence nationale des fréquences (ANFR). Les rapports de ses tests sont publics : les valeurs relevées sur chacun des smartphones testés alimentent un jeu de données « open data », en libre accès sur le site de l’ANFR. Mais, alors ces rapports ne font jamais la une des journaux, le magazine 60 millions de consommateurs a décidé de passer à la loupe les publications des 18 derniers mois. Verdict : sur les 75 smartphones analysés sur la période, 17 se sont révélés non conformes.

DAS : des valeurs très supérieures sur certains modèles de smartphones

Pour quantifier le niveau d’émissions, on utilise le « débit d’absorption spécifique » (DAS). Cet indicateur montre à quel point les tissus humains sont capables d’absorber les ondes émises par le téléphone. Selon les normes européennes, le DAS ne doit pas dépasser 2 W/kg au niveau de la tête et du tronc et 4 W/kg au niveau des bras et des jambes (mesures effectuées sur 10 grammes de tissus humains). Et bien, certains smartphones présentent des valeurs largement supérieures à ce seuil : le DAS tronc est de 3,01 W/kg pour l’Archos Access 50, de 3,58 W/kg pour le Nokia 6.1 (TA-1043) et de 2,94 W/kg pour le Xiaomi Mi Mix 2S.

Toutes dates de tests confondues, les marques qui font office de « pires élèves » en matière de DAS sont Karbonn, Videocon, Spice, Fly et Micromax. S’agissant des modèles de smartphones présentant les valeurs les plus élevées (et bien sûr hors les clous), ce sont le HTC Touch Pro 2 T333, le HTC Magic, le HTC Touch Dual, le OnePlus 5T, le Sony Xperia U ST25i, le Meizu M3 Mini et le Xiaomi Mi 6.










Décideurs

La CLCV demande le maintien des tarifs réglementés du gaz

RATP : la grève des conducteurs s’annonce suivie, le trafic « très perturbé »

Canal+ conforté par la justice dans son conflit avec TF1

CVAE : la taxe supprimée, mais en deux fois