Carnets de l'Economie

Les Carnets de l'Economie

Edouard Philippe veut aller plus loin dans la réforme du marché du travail




Mickaël Bazoge
03/09/2017

La réforme du code du travail n'est qu'un premier pas pour le gouvernement, qui a bien l'intention d'aller plus loin dans la transformation du marché du travail. Au risque de se mettre à dos les syndicats et une partie des Français qui n'en verront pas les résultats tout de suite.


Dans une interview au Journal du Dimanche, Edouard Philippe a donné ses objectifs, après des ordonnances qui ont été somme toute bien comprises par l'opinion publique. « L'accueil des ordonnances est pour moi la reconnaissance de la qualité de la méthode que nous avons mise en œuvre », se réjouit le Premier ministre, pour qui cette réforme n'est qu'un « début ». Elle ouvre cependant la voie à une « action globale » contre le chômage « sous tous les angles ». Sur le bureau d'Edouard Philippe, il y a plusieurs textes à venir pour la formation professionnelle et l'apprentissage, sur la politique d'investissement, ou encore sur le coût du travail.

« Ceux qui pensent qu’on peut faire reculer le chômage en mettant en œuvre simplement une politique, sur un front unique, se trompent », explique Edouard Philippe. Un message adressé aux organisations syndicales qui, à l'instar de la CGT, iront manifester dans la rue en septembre contre les ordonnances. La France insoumise organise aussi sa propre manifestation à la fin du mois. Il n'est cependant pas certain qu'il y ait conjonction des mouvements.

Quant au Premier ministre, il entend bien tracer sa route : « le calendrier et les objectifs ont été annoncés. Nous n’avançons pas masqués », défend-t-il. Avec une méthode qui a fait ses preuves : « il est hors de question de renoncer à réformer par crainte de froisser tel ou tel. Nous allons dialoguer avec les partenaires sociaux, avec le même respect et la même écoute que nous l’avons fait tout l’été, et nous allons avancer ». Edouard Philippe se dit toutefois conscient que les résultats de cette politique ne seront pas visibles immédiatement.