Carnets de l'Economie

Les Carnets de l'Economie

Air Berlin insolvable, Ryanair dépose une plainte pour entrave à la concurrence




Anton Kunin
16/08/2017

Suite à la déclaration d’insolvabilité de la compagnie aérienne Air Berlin, Ryanair vient de déposer une plainte auprès du Bundeskartellamt (Office anti-cartels allemand) et de la Commission européenne pour entrave à la concurrence.


La direction de Ryanair estime que l’insolvabilité d’Air Berlin est fabriquée

Selon le communiqué de Ryanair, « une conspiration évidente est en train de se jouer en Allemagne, orchestrée par le gouvernement allemand, Lufthansa et Air Berlin, le but des acteurs étant de se tailler une part des actifs d’Air Berlin tout en en excluant des concurrents majeurs, et ce, à l’encontre de la législation européenne sur la concurrence et de la législation [allemande] sur les aides publiques ».

Selon Ryanair, « le but de cette insolvabilité fabriquée est clairement de permettre à Lufthansa de reprendre un Air Berlin soulagé de ses dettes, ce qui serait contraire à toutes les règles connues sur la concurrence, tant au niveau national en Allemagne qu’au niveau de l’Union européenne ».

Ryanair appelle donc la Commission européenne à « agir immédiatement et de façon décisive ».

Air Berlin : 2,7 milliards d’euros de pertes depuis 2008

Cette plainte de Ryanair fait suite à la déclaration d’insolvabilité par la compagnie aérienne low-cost Air Berlin, un événement survenu après qu’Etihad, son actionnaire à hauteur de 29 %, a déclaré qu’aucune nouvelle injection de fonds n’était prévue. Les deux membres du Conseil d’administration d’Air Berlin issus d’Etihad ont par ailleurs donné leur démission. Les finances d’Air Berlin vont effectivement très mal, l’arrivée aux manettes d’Etihad en 2011 n’ayant pas pu empêcher l’accumulation des pertes.

Selon des rumeurs, la compagnie nationale allemande Lufthansa serait intéressée par la reprise des actifs d’Air Berlin. Les deux compagnies sont déjà liées par un partenariat en vertu duquel Lufthansa loue à Air Berlin ses avions pour les exploiter sous sa marque low-cost Eurowings.