Carnets de l'Economie

Les Carnets de l'Economie

Vins : la récolte la plus faible depuis 1945




Mickaël Bazoge
27/08/2017

Les conditions climatiques ont plombé les récoltes dans les vignobles français cette année. La situation est telle que le secteur pourrait accuser la plus faible récolte depuis 1945.


Autour de 37 millions d'hectolitres : c'est la prévision du ministère de l'Agriculture pour 2017. Un chiffre en baisse de 18% par rapport à 2016, une année où la récolte s'était montrée elle aussi particulièrement faible. Par rapport à la moyenne sur ces cinq dernières années, les récoltes pour cette année seront de 17% plus basses. La précédente récolte la plus faible avait été enregistrée en 1991, avec 41 millions d'hectolitres. Cette fois, on parle du volume le plus faible depuis la fin de la guerre.

Et là où le ministère prévoit 37,2 millions d'hectolitres, les professionnels préviennent que la récolte pourrait passer sous la barre des 37 millions. Les chiffres donnés par les pouvoirs publics sont en effet récoltés avant les vendanges : rien ne dit que pendant les vendanges elles-même, ce volume ne soit pas un peu plus bas. Cette mauvaise fortune va néanmoins avoir une conséquence heureuse : le bon état sanitaire du vin ainsi que sa maturité devrait faire de cette année 2017 un bon millésime. De quoi rattraper en partie une récolte plus faible que prévu.

Parmi les raisons qui expliquent ces vendanges faibles, il y a eu le gel « sévère » observé au printemps qui a eu un impact sur tous les bassins viticoles, « à un stade avancé de la vigne », souligne le ministère de l'Agriculture. C'est en Alsace, dans le Jura et dans le sud-ouest, et particulièrement dans le Bordelais, que les dégâts ont été les plus importants. Il y a ensuite eu des épisodes de grêle, là encore dans le sud-ouest, le Languedoc, le sud-est et le Bourgogne-Beaujolais. Sans oublier la sécheresse qui a touché une partie de la vallée du Rhône.


Tags : vins